Café joyeux, le pari de la différence

7 min de lecture

Depuis 2017, la famille de cafés-restaurants fondée par Yann et Lydwine Bucaille forme et emploie des équipiers en situation de handicap mental et cognitif. Julie Moreau, capitaine des opérations de Café joyeux, nous raconte le fonctionnement et la réussite de cette entreprise solidaire d’utilité sociale.

Par Julien Morello

Comment a germé l’idée des Cafés joyeux ? Café Joyeux est né d’une rencontre, celle de Yann Bucaille, notre cofondateur, et de Théo, un jeune autiste de 20 ans. Yann aime beaucoup la voile et fait faire de la navigation à des personnes en souffrance, et ce jour-là Théo, qui était très content du tour en […]

Vous devez être abonné à People at Work pour continuer de lire cet article.
Découvrez nos offres d'abonnements

Déjà abonné ? Connectez vous :